Accueil   Accueil  |forum   Espace membres  | disk   Download  | Livre d'or   Suggestions  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu général :
 
   
 
Derniers articles
 
 
Menu articles...
 
 
Visites
 
 
En ce moment:
0 membre
1 visiteur
2 visites aujourd’hui

Record visites :
24/11/13 : 390 visites
Record membres :
21/10/12 : 6 membres
Record simultané :
24/10/12 : 80 visiteurs
02/09/11 : 3 membres

251 392 visiteurs
depuis le 29/12/2009
 
 
Recherche rapide :
 
 
Entrez un mot ou
un groupe de mots :
Selectionnez les zones :
News
Articles
Pages
Faq
Download
Forum

 
 
Foire aux questions
 
 
Mot ou groupe de mots:
Veuillez choisir la rubrique que vous voulez consulter
baptême | Péché | Les apôtres | Le fruit défendu | 
DiversLa loi | Mensonge

 
 
 
 
 
Divers
· Dans de nombreuses religions du monde, les ministres ou les prêtres portent le titre de "père" ou "révérend". Pouvons-nous les appeler par ce titres de père ou révérend ?

· La Bible déclare que nous ne devrions pas tenter le Seigneur, notre Dieu ; mais elle déclare également que Dieu ne peut pas être tenté. Où est la vérité ?

 
 
 
 
  Dans de nombreuses religions du monde, les ministres ou les prêtres portent le titre de "père" ou "révérend". Pouvons-nous les appeler par ce titres de père ou révérend ?
Dans Matthieu 23:9-10, le Christ donna les directives suivantes : "Et n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeur ; car un seul est votre Directeur, le Christ".
Le mot "Directeur" est traduit du grec kathegetes, qui veut dire : "un chef", "un guide", "un maître".
Le Christ faisait particulièrement allusion aux pharisiens et aux scribes de Son époque qui, par fierté et vanité, avaient plaisir à être appelés Abba, père mais surtout Rabbi ; "ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi" (Matthieu 23:7).
C'est également le titre des prêtres. Le Christ condamna les pharisiens et les scribes pour leur attitude.
Dieu est notre père spirituel. C'est un blasphème que de donner ce titre religieux à un homme quel qu'il soit.
Mais devons-nous conclure que les enfants ne devraient pas appeler leur père "père" ?
Dans Psaume 111:9, nous lisons : "(...) Son nom (le nom de Dieu) est saint et redoutable." "Saint et redoutable", veut dire : "mis à part et redoutable". Cela veut dire : "digne à respecter", "digne à révérer". Aucun homme n'est digne d'une telle estime. Paul, qui était un des plus grands serviteurs de Dieu, fut inspiré d'écrire dans Romains 7:18 : "Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair : j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien."
Christ, Lui-même, en parlant de Dieu dans Matthieu 19:17, déclara : "Un seul est le bon." Le Christ qui était Dieu dans la chair (Jean 1:14), ne tenta pas de S'élever. Tout homme qui prend un titre qui revient à Dieu devra un jour s'en repentir.
Tous ces titres comme Père, Révérend, Monseigneur sont donc interdits par Jésus. C'est intéressant de constater qu'aucun apôtre ne s'est jamais fait appeler ainsi.
Il est bon et juste d'appeler notre Créateur "Père".
Pour ceux qui sont baptisés, c'est Dieu qui nous a engendrés par Son Saint-Esprit. Mais d'un autre côté, nous ne pouvons pas nier que nous avons un père physique qui, par définition, mérite le titre de "père". Nous ne devons pas adorer nos parents comme des dieux, mais Dieu est très clair dans Son cinquième commandement quand Il nous dit : "Honore ton père (...)" (Exode 20:12 et Deuteronome 5:16). Ce commandement nous montre que Dieu reconnaît que l'homme qui nous a engendré est bien notre père et qu'il n'y a aucun mal à l'appeler comme tel.
 
 
 
 
  La Bible déclare que nous ne devrions pas tenter le Seigneur, notre Dieu ; mais elle déclare également que Dieu ne peut pas être tenté. Où est la vérité ?
Cette apparente contradiction vient de deux passages du Nouveau Testament. Voyons ce qu'ils disent et signifient réellement. Jacques 1:13 déclare : "Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne." Mais, dans Matthieu 4:7, nous lisons : "Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu" (voir aussi Deuteronome 6:16).
La confusion entre ces deux versets provient de la signification du mot tenter.
Selon le Petit Robert, "tenter" peut signifier "allécher", "séduire", "éprouver" ou "tester".
Dès lors, lorsqu'il est dit que Dieu ne peut être "tenté", cela signifie qu'Il ne peut être séduit par le mal, être entraîné à succomber à des pensées ou à des actions mauvaises. Rien ne peut amener Dieu à enfreindre Ses lois immuables et éternelles.
Et "tu ne tenteras pas ton Dieu", signifie "tu ne Le testeras pas" Comprenez que Dieu ne dit pas que nous ne devrions pas nous "prouver" à nous-même que Ses promesses sont réelles et qu'Il est fidèle pour les respecter (Malachie 3:10). Il nous défend plutôt d'essayer de Le manipuler ou de plier Sa volonté à la nôtre. Nous ne pouvons pas essayer de Le forcer à faire ce que nous aimerions Le voir faire en notre faveur.
L'homme ne devrait pas tenter Dieu. Cependant le Père permit que Jésus-Christ -- Dieu dans sa chair -- soit tenté par Satan. Matthieu 4:1-11 relate en détail une confrontation entre Jésus-Christ et Satan. Le Christ fut tenté -- testé -- pour voir s'Il obéirait à Son Père et s'Il accomplirait Son dessein sur cette terre, celui de mourir pour les péchés de l'humanité et de devenir ainsi notre Sauveur. Satan essaya de piéger le Christ en faisant appel à la vanité. Il lui offrit les richesses immédiates de ce monde à la place de l'humiliation et de la mort atroce sur la croix, que le Christ savait devoir affronter un jour. Mais Jésus-Christ rejeta la tentation du diable et resta fidèle et obéissant à Dieu le Père.
Ce faisant, Il nous révéla de précieux outils pour lutter contre la tentation. Le Christ contra les revendications de Satan en citant les Ecritures. De la même façon, plus nous serons familiers avec la Bible, plus forts serons-nous face à la tentation. Le Christ avait aussi jeûné et prié, Se rapprochant ainsi de Dieu avant Sa confrontation avec le diable. C'est un bon exemple qu'il nous faut suivre également lorsque nous sommes confrontés à des situations particulièrement pénibles.
Et le fait que le Christ comprenne les attirances et les faiblesses de la chair doit d'autant plus nous réconforter qu"il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché" (Hébreux 4:15). Il résista à toutes les pensées ou désirs mauvais qui pouvaient entrer dans Son esprit !
 
 
Espace Membre :
 
 
Privé

Pseudo



Mot de passe



S'enregistrer

Mot de passe oublié

 
 
Agenda
 
 

19 juin 2018

lune     
précédant 
Juin 2018 
suivant
S Lu Ma Me Je Ve Sa Di
22         01 02 03
23 04 05 06 07 08 09 10
24 11 12 13 14 15 16 17
25 18 19 20 21 22 23 24
26 25 26 27 28 29 30  

Proposer un évènement

 
 
Emissions Radio télécharger
 
 
Top 10

Puce Noël 276
Puce L'observance du dimanche - part.1 259
Puce Fêtes divines ou fêtes païennes - part.2 237
Puce L'enfer - tourmentes pour toujours - part.1 234
Puce L'observance du dimanche - part.2 227
Puce L'observance du dimanche - part.3 221
Puce L'enfer - tourmentes pour toujours - part.2 216
Puce L'enfer - tourmentes pour toujours - part.3 215
Puce Les pâques et la pâque 2ème partie 215
Puce Fêtes divines ou fêtes païennes - part.1 213

Afficher les fichiers

liste exhaustive